No exaggeration

No Exaggeration

Vincent Debanne

Filigranes Éditions, 2012 - Ouvrage publié avec le soutien du CPIF à l'occasion de l'exposition personnelle de Vincent Debanne -Texte de Michel Poivert

Le processus d’élaboration des images de Vincent Debanne est long puisqu’il s’agit toujours d’une recréation photographique et d’une scénarisation par montage, par accumulation, méthode à la fois empirique et exagérative, aspirant à la transcription la plus fidèle à l’expérience éprouvée des lieux (qui ont souvent valeurs de dispositifs, tels les centres d’affaires, les centres commerciaux, les usines, les lieux dédiés au travail, au spectacle, les lieux de loisir, les lieux du pouvoir) et des faits sociétaux observés.
L’imaginaire, par le biais de la scénarisation, déploie dans ses photographies sa capacité prospective et révélatrice. Il vient donc conforter l'expérience, et parfaire la captation photographique qui est, pour lui, toujours incomplète, en deçà de l’expérience, de l’observation, du ressenti.
Ses images sont articulées selon plusieurs temporalités, utilisent des effets anachroniques et travaillent les rapports entre esthétique et politique. Dans son travail photographique, les références à la peinture et à l’histoire lui donnent les moyens de la parodie, le véritable enjeu étant la description du contemporain.
Le recours à une iconographie passée (matrice de ses images), comme la propagande et la peinture d’histoire, lui permet de renouveler le regard sur notre époque et d’en dévoiler les archaïsmes.


//


Co-producteur : Château d'Eau (Toulouse) et le Centre Photographique d’Île-de-France (Pontault-Combault)
Parution : 01 Mars 2012
Collection : Hors Collection
Anglais/Français
ISBN 13 : 978-2-35046-242-4
Format : 270 x 240
88 pages
Relié couverture cartonnée
37 photographies en couleur

Haut de page